Quels arguments pour la sortie de l’UNES ?

Publié le

Communication défaillante entre le Bureau et ses sections ainsi qu’au sein de l’UNES en général. Il y a un aussi un manque transparence (pas de publication des comptes, manque d’informations pour préparer les séances, pas de système pratique pour le partage des documents et des archives, peu d’informations sur le travail des commissions…) Les traductions ne sont pas non plus une priorité pour l’UNES ce qui implique une minorisation linguistique de la Suisse Romande.
Le montant investi est important au vu du résultat des actions de l’UNES. Si la FAE sortait de l’UNES et optait pour une structure de représentation alternative moins lourde et plus flexible, elle pourrait allouer des fonds à d’autres postes tels que le Fonds de solidarité étudiant.
La structure de l’UNES est trop lourde: elle compte trop d’organes différents (trop de commissions, deux législatifs). A toutes ces séances (pour la plupart à Berne) s’ajoutent encore des manifestations et des retraites sur un week-end entier. L’UNES demande donc un investissement en énergie et en très important. Rappelons qu’avant d’être représentant-e-s, les membres des associations des sections de l’UNES sont des étudiant-e-s qui doivent réussir leurs études.